Maison-Atelier – Theo van Doesburg



Après la maison Melnikov, il est presque impossible de ne pas parler de son anti-thèse  : la maison-atelier de Theo van Doesburg de Meudon. Dessinée par l’architecte lui-même, et pour ses besoins personnels, afin de célébrer « la nouvelle architecture  anti-décorative ». D’ailleurs, la critique de l’architecture constructiviste russe de Theo van Doesburg est intéressante à plusieurs égards car elle nous aide à comprendre sa démarche architecturale :

Revenons maintenant aux tentatives de l’architecture moderne, nous devrions certainement être surpris de découvrir que les architectes lefistes [nom des constructivistes], ceux qui devaient nous fournir de l’art pour la communauté, font des plans qui sont basés uniquement sur ​​la spéculation esthétique, et sont donc totalement impropre à l’exécution pratique. Voir le monument de  pour la Troisième Internationale de Tatline, la Wolkenbügel de Lissitzky, l’”architecture aveugle” de Malevitch etc.  je  ne parle même pas de l’énorme pléthore de conceptions esthétiques utopiques […]

Il faut se demander si ces projets ont une valeur en plus du point de vue spéculatif, esthétique, et si ces modèles peuvent être utiles pour répondre à la pénurie de logements et des conditions de vie misérables de la classe ouvrière russe. […]Cette architecture n’est pas seulement basée sur l’imagination pure, mais la construction de ces projets pourraient  entraîner un énorme gaspillage de matériaux et d’espace.

La_maison_Van_Doesburg_Meudon_2

La_maison_Van_Doesburg_Meudon_1

A cette époque, lors de son élaboration, durant les année 20, Theo et sa femme Nelly se lient d’amitié avec les Arp qui habitent dans la même rue.  Avec l’aide d’Abraham Elzas, Theo dessine les plans de cette maison qui devait étendre ses fonctions pour organiser une sorte de mini centre d’art.
A noter la chose intéressante : à la différence de Melnikov qui préférait l’utilisation des cylindres, Theo van Doesburg a choisi  de lier deux parallélépipèdes rectangles de 44 mètres carrés chacun. Et contrairement à ce que l’on pourrait penser, les parois sont en paille, prises en sandwich par des plaques de plâtre renforcées de ciment. Procédé inventé par Serge Tchayeff qui a le seul inconvénient d’être assez sensible à l’humidité.

Ce qui est frappant à première vue, c’est la ressemblance avec la maison Scröder de Rietveld à Utrecht. Mais un petit regard sur l’intérieur nous dissuade d’un tel jugement.

La_maison_Van_Doesburg_Meudon_4
A coup sûr, la maison-atelier de Meudon est un chef d’oeuvre de l ‘architecture moderne.  Elle a été classée monument historique en 1965. Elle appartient désormais à l’Etat néerlandais qui invite régulièrement des artistes en résidence.

A noter que l’artiste n’a jamais habité dans cette maison, car il mourut en 1931, avant que la maison ne fut terminée.

Partager cet article sur les réseaux sociaux ...