Café de Unie – Rotterdam



065

 

Le café de Unie est un joyau du modernisme. C’est en 1925, dans l’indifférence presque totale, que ce bâtiment de JPP Oud vit le jour.

Oud, à cette époque, était employé par la Société de logement Municipal de Rotterdam. Ilétait en charge de concevoir un café qui ferait une liaison entre deux bâtiments existants.

Le défi était de concevoir “un café comme un élément de liaison entre les structures adjacentes », d’où ce nom : De Unie… Il décide donc de concevoir un bâtiment hors norme dans la pure esthétique De Stijl, et ceci une année après l’édification de la maison Schröder de Rietveld.

oud-cafe-de-unie-photo-rotherdam

Pourtant il existe une sorte de querelle théorique concernant l’interprétation à donner sur le sens du bâtiment.

Alfred Barr, le célèbre conservateur du MoMa affirme :

“La  façade du Café de Unie de Oud de 1925, construite entre deux bâtiments typiques de Rotterdam qui sont des bâtiments de logement collectifs , est une adaptation franche et amusante des peintures  de Mondrian notamment de Composition de 1920. Le lettrage sur cette façade suit de principes De  Stijl de mise en page typographique qui sont classiquement représentés par la couverture du magazine, de Stijl . Cette disposition asymétrique des lettres en rectangles a été conçu par van Doesburg au début de 1921.”

 

Alors qu’Yves-Alain Bois est en désaccord total avec Barr sur ce point. Dans une note de son livre  La peinture comme modèle, Bois affirme: “le Café de Unie de Oud est absolument étranger au principe de De Stijl … et est entièrement construit sur la répétition modulaire.”

Ce qui ferait rentrer le bâtiment  plus dans l’esprit du modernisme …

Toujours est-il que le Café de Unie, c’était convenu lors de son élaboration, devait être détruit 10 ans après son édification. Devenu une icône de Rotterdam, les autorités locales l’avaient conservé. Ce fut lors du bombardement de 1940 de Rotterdem qu’il fut entièrement détruit.

cafe_de_unie-rotterdam

En 1985, des personnes voulant rendre un hommage mérité à Oud, avaient édifié une seconde mouture du projet à peine 500 mètres de l’endroit de la première version. En 1986, le bâtiment vit le jour au 35 rue Mauritsweg. 

Cette réhabilitation a été conçue par l’ architecte Carel Weeber. Il héberge le Conseil de Rotterdam pour les arts et la culture.  L’architecte avait tout de même décidé de conserver l’esprit De Unie : au rez de chaussée y est installé un restaurant que les esprits curieux pourront tester … et auront l’audace de partager leur avis ici-bas en commentant l’article 😉

 

 

 

 

Laisser un commentaire